Hommage à Monique


Hommage à Monique Fitz-Back de Alain Pélissier, paru dans l’édition de mars-avril 2005 du magazine Nouvelles CSQ

Après les ondes de tristesse, d'émotion et de chagrin qui ont suivi l'annonce du décès de Monique Fitz-Back, le 7 février 2005, je tenais à lui faire ce clin d'oeil au nom de celles et de ceux qui l'ont aimée et admirée.
  Depuis son décès, les témoignages de sympathie et de reconnaissance ont fusé de toutes parts. Que ce soit des collègues de travail, des amis, des syndicats affiliés à la CSQ, de l'Association des retraités de l'enseignement du Québec, des partenaires, des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, chacun  a tenu à partager un peu, avec nous, le deuil de la mère des Établissements verts Brundtland (EVB).
Qualifiée de militante-ardente et de pasionaria de l'humanitude par son ancien président, Yvon Charbonneau, maintenant ambassadeur de l'UNESCO, à Paris, elle a eu droit à l'hommage de cette institution internationale, par le biais de la Commission Canadienne, de même qu'à celui du gouvernement québécois.
Femme de coeur, femme de passion et de compassion, femme des causes, femme amoureuse, femme engagée et déterminée, Monique a teinté sa vie professionnelle de militance syndicale, féministe et humaniste dès le début de sa carrière. Enseignante de formation, ex-coopérante en Afrique, ex-président du Syndicat de l'enseignement du Grand-Portage, membre du Bureau national de la CEQ de 1986 à 1990, elle a entrepris sa carrière de conseillère à la CSQ en participant à la production du cahier pédagogique « Ensemble, récupérons notre planète ». À titre de cofondatrice des EVB, en 1993, avec son collègue Guy Brouillette, elle a contribué depuis à faire de ce mouvement un modèle unique et original d'engagement en faveur d'un avenir viable.
Sa notoriété dépassait depuis longtemps les murs de notre organisation. Monique Fitz-Back fut en effet la récipiendaire de plusieurs prix et distinctions pour son engagement et son travail. En 1999, elle fut admise dans le Cercle des phénix de l'Environnement, en reconnaissance de sa contribution personnelle remarquable à la cause environnementale. En 2002, elle recevait la mention Argent dans la catégorie apprentissage environnemental, dans le cadre de la remise des Prix canadiens de l'environnement. En 2004, elle devenait porteuse d'eau pour la Coalition Eau Secours!.

Elle a été honorée, le 22 janvier 2005, lors du Colloque internationale sur la santé des femmes et l'environnement ÉCo-Défi pour s'être particulièrement distinguée pour son engagement en matière de développement durable et d'un avenir viable. En plus d'un héritage humain et professionnel inestimable, elle nous laisse un souvenir teinté de sensibilité extrême, de joie de vire, d'un amour sans condition pour les jeunes et d'un engagement constant pour un monde meilleur, animé de valeurs qu'elle a toujours chéries: l'écologie, le pacifisme, la solidarité et la démocratie. Le mouvement des EVB, qu'elle a mis en place à CSQ, compte maintenant plus de 900 établissements. Un EVB est un établissement où l'on pense globalement et où l'on agit localement pour favoriser un avenir viable. C'est un endroit où l'on accomplit des gestes concrets et susceptibles de contribuer à la construction d'un monde écologique, pacifique, solidaire et démocratique. C'est un établissement qui valorise l'engagement des jeunes et des adultes.
Nous devons poursuivre cette oeuvre, non pas en tentant de chausser les souliers de Monique, mais plutôt en essayant de suivre ses traces.
Merci Monique !

Alain Pélissier
Secrétaire-trésorier à la Centrale des syndicats du Québec